Étiquettes

,

Il est inutile de geindre
Si l’on acquiert comme il convient
Le sentiment de n’être rien
Mais j’ai mis longtemps pour l’atteindre

On se refuse longuement
De n’être rien pour qui l’on aime
Pour autrui rien rien par soi même
Ça vous prend on ne sait comment

On se met à mieux voir le monde
Et peu à peu ça monte en vous
Il fallait bien qu’on se l’avoue
Ne serait-ce qu’une seconde

Une seconde et pour la vie
Pour tout le temps qui vous demeure
Plus n’importe qu’on vive ou meure
Si vivre et mourir n’ont servi

Louis Aragon, Le roman inachevé

Le poème complet est composé de dix-huit quatrains. Je me suis limité aux quatre premiers qui ont ma préférence et que je connais quasi par cœur. Les amateurs sauront trouver le reste.

Le poème appartient à une section de recueil intitulée « les mots qui ne sont pas d’amour » à laquelle « répond » d’ailleurs une autre section tout aussi joliment intitulée : « l’amour qui n’est pas des mots ».

Quant au « sentiment de n’être rien » qui peut dire qu’il l’a atteint « comme il convient »?